Assemblée générale 2016-2017

Mercredi 13 décembre 2017 à 10h15. Réserve Naturelle des Marais de Séné (près de Vannes)

Téléchargez la convocation détaillée et le pouvoir ici.

et les accès ici

Nouveau : Vous souhaitez nous rejoindre, vous pouvez régler dès maintenant votre cotisation 2018 sur notre site internet parte carte bancaire ou Paypal (25 € par assoc. et 2 € en individuel)

ORDRE DU JOUR DE l’ASSEMBLÉE ORDINAIRE :

10h30

  • ouverture de l’AG
  • Présentation du Rapport moral pour l’année 2016-2017, suivi du vote
  • Rapport financier pour l’année 2016-2017, suivi du vote
  • Elections d’administrateurs :
  • Modification du règlement intérieur à approuver par l’Assemblée générale
  • Présentation des perspectives pour l’exercice à venir
  • 11h30 Clôture de l’AGO et ouverture de l’AGE

ORDRE DU JOUR DE L’ASSEMBLÉE EXTRAORDINAIRE

  • Modification des statuts sur date AG et date fin exercice

12 h 30

DEJEUNER PRIS EN COMMUN AU RESTAURANT

Réservation obligatoire par email auprès de Daniel Lasne : daniellasne@orange.fr

SORTIE SUR LE TERRAIN

  • 14 h 00 Visite de différentes zones d’intervention Baccharis sur divers marais de Séné
  • 15 h 30 Fin de la réunion

 

Nouveau collectif local à Auray

Un nouveau groupe anti-baccharis s’est donc constitué à Auray à l’initiative d’Alternatiba- Pays d’Auray en Transition.

Ce matin 200 m de digue le long du Loc’h, juste en amont du pont de Saint-Goustan, ont été nettoyés de leurs baccharis (environ 300 plants arrachés et 300 ébranchés de leur rejets)

Ce petit collectif (qui va grandir !!) proposera des chantiers réguliers à la rentrée.

Contact : Romy Bonnefoy  06 19 95 30 17 ou romy@ecomail.fr

Publication des données scientifiques sur le baccharis

Monographies invasives en Europe_baccharis_7_7_17

Cet article de Guillaume Fried (ANSES) a été publié en avril 2016 dans la revue Botany letters. Il a été traduit en français par Anne Morel (Collectif Anti-baccharis et Bretagne Vivante) et constitue un important résumé des données scientifiques sur cette espèce. Il pourra aider tous les acteurs de la lutte anti-baccharis et devrait favoriser l’élaboration d’un plan national de lutte contre le baccharis.

 

 

Les chèvres de kerlebik se régalent du baccharis de Michotte à Séné

Une expérience de pâturage de baccharis vient d’être lancée à Michotte, dans une parcelle en friche envahie depuis 3/4 ans par cette invasive.  La ferme de Kerlebik, toute proche avait besoin de pâture, et les Amis de Kerarden avaient tenté en vain d’arracher au baccharrache ces arbustes encore jeunes. Mais dans ce terrain les racines étaient trop profondes.

Un prix aux trophées de la vie locale du Crédit agricole a permis de financer la clôture. Nous rendrons compte des résultats de cette expérience dans les prochains mois.

Publication du décret du 21 avril 2017 relatif au contrôle et à la gestion des espèces invasives

Le décret  du 21 avril 2017 relatif au contrôle et à la gestion de l’introduction et de la propagation de certaines espèces animales et végétales a été publié au journal officiel du 23 avril 2017

joe_20170423_0096_0005

Ce décret comporte les dispositions réglementaires d’application des articles L. 411-5 à L. 411-9 du code de l’environnement (articles concernant les espèces exotiques envahissantes issues de la loi « biodiversité » du 8 août 2016).

La première sous-section réorganise les dispositions existantes relatives aux introductions dans la nature de spécimens d’espèces indigènes (et non exotiques),

La sous-section 2 concerne les espèces hybrides, les modalités  d’introduction d’espèces exotiques envahissante (en dérogation à l’interdiction par la loi) et la gestion des stocks d’animaux et végétaux qui viennent d’être interdits.

La sous-section 3 crée des dispositions nouvelles en matière de lutte contre les espèces exotiques envahissantes déjà introduites.

Ainsi, dès la publication de l’arrêté ministériel conjoint (environnement – agriculture) fixant la liste des espèces végétales dont l’introduction dans le milieu naturel est interdite (qu’elle soit volontaire, par négligence ou imprudence), le préfet précisera par arrêté les modalités de lutte contre le baccharis, les territoires concernés, les périodes autorisées et les personnes habilitées (ainsi que les modalités de pénétration dans les propriétés privées).

Nouveau Baccharrache en métal -LIVRAISON

Un partenariat avec le Lycée technique Jean Guéhenno de Vannes (professeur Laurent Bergé) a permis de mettre au point un nouveau modèle de « baccharrache » tout en métal (sauf le plateau d’appui en bois) qui a l’avantage de peser seulement 4,6 kg. Il est robuste et moins fatiguant que les précédent modèles. Il a été produit en série en septembre 2017, et sera proposé aux membres des différents Collectifs anti-baccharis. Des réservations sont possibles auprès de Daniel Lasne.

Démonstration !!  : https://vimeo.com//220796883

http://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/baccharis-les-baccharraches-sont-sortis-de-l-atelier-26-09-2017-11678529.php

Evaluation de l’efficacité de l’écopâturage : premier bilan positif

L’expérience montre que l’arrachage répété donne des résultats satisfaisants dans la lutte contre le Baccharis. Toutefois, sur les zones fortement colonisées, la technique de l’arrachage manuel ne peut pas être envisagée à un coût supportable, seul un traitement mécanique apporte une première solution. Il convient ensuite de compléter cette intervention initiale par de l’écopâturage.  Encore faut-il en vérifier l’efficacité. C’est l’objectif de l’expérimentation conduite conjointement par le collectif anti-baccharis et les Amis des sites de Mesquer.

L’expérimentation dont vous trouverez le pdf des conditions expéremenates et les résultats  montre une bonne efficacité de la méthode.

Resultats

Vidéo technique de lutte : arrachage suivi d’un passage de rotavator et d’un semis

Pour lutter contre le Baccharis halimifolia, la technique de l’arrachage est la plus efficace. Une éleveur de moutons de Mesquer, également conducteur d’engin, a éliminé les arbustes sur une zone totalement envahie avec le soutien de la commune. Il s’agissait d’ouvrir le terrain pour ses animaux en charge de l’entretien ultérieur. Par ailleurs, il a complété ce travail par le passage d’un rotavator suivi d’un semis d’un mélange de graines pour prairie de longue durée.

 

 

 

 

Vidéo gyrobroyage par une pelleteuse-épareuse : une technique très rapide… …pour commencer

Dans le cadre d’un programme Natura 2000 à Mesquer, Cap-Atlantique (Comcom de la Presqu’île guérandaise), a choisi le broyage  des Baccharis présents sur les marais de Quimiac par l’intervention d’une chenillette munie d’une épareuse. Cette technique présente l’intérêt d’être très rapide. Par ailleurs, elle permet de traiter le dévers des talus sans difficulté. Toutefois, elle n’élimine pas les racines et les repousses seront abondantes. Elle ne peut donc s’envisager que dans un programme qui comprend un traitement ultérieur comme l’éco-pâturage.