Articles sur des actions anti-baccharis

Publication des données scientifiques sur le baccharis

Monographies invasives en Europe_baccharis_7_7_17

Cet article de Guillaume Fried (ANSES) a été publié en avril 2016 dans la revue Botany letters. Il a été traduit en français par Anne Morel (Collectif Anti-baccharis et Bretagne Vivante) et constitue un important résumé des données scientifiques sur cette espèce. Il pourra aider tous les acteurs de la lutte anti-baccharis et devrait favoriser l’élaboration d’un plan national de lutte contre le baccharis.

 

 

Nouveau Baccharrache en métal -LIVRAISON

Un partenariat avec le Lycée technique Jean Guéhenno de Vannes (professeur Laurent Bergé) a permis de mettre au point un nouveau modèle de « baccharrache » tout en métal (sauf le plateau d’appui en bois) qui a l’avantage de peser seulement 4,6 kg. Il est robuste et moins fatiguant que les précédent modèles. Il a été produit en série en septembre 2017, et sera proposé aux membres des différents Collectifs anti-baccharis. Des réservations sont possibles auprès de Daniel Lasne.

Démonstration !!  : https://vimeo.com//220796883

http://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/baccharis-les-baccharraches-sont-sortis-de-l-atelier-26-09-2017-11678529.php

La lutte s’engage à Assérac (44)

assérac baccharis OF (2)Ouest France du 26 octobre 2014

Une des solutions pour éradiquer le baccharis est de le broyer sur les par­celles atteintes, puis, les années sui­vantes, d’y faire paître du bétail, afin qu’ovins ou bovins broutent les re­pousses. Six personnes pour couper et brûler C’est ce que la municipalité d’Assérac réalise actuellement au lieu-dit Kerma-linge, envahi par le baccharis, dont la dune est classée zone Natura 2000. Elle a fait appel à Acces Reagis, une structure associative dont la mission est de faciliter la réinsertion sociale et professionnelle des personnes éloignées de l’emploi. Vendredi matin, une équipe de six personnes était en place pour commencer à couper, arracher et brûler sur place le baccharis. C’est la première année que la municipalité réalise cette opération, pour un coût de 700 €. Dans les marais salants, les palu­diers détruisent eux-mêmes la plante invasive. Là municipalité incite la po­pulation à détruire systématiquement tous les plans sur leurs terrains afin d’éviter toute prolifération.

Locmariaquer : 70 personnes mobilisées

Brennegui. Une lutte intensive contre le baccharis

L’opération de lutte contre la prolifé-ration du baccharis sur les marais du Brennegui continue d’être au cœur des problèmes environnementaux suivis par une petite partie de la population de la commune de Loc- mariaquer.

Plus de dix ans après les premières velléités, le travail entrepris par le collectif anti-baccharis locmariaquérois, le service environnement, et les lycéens de Kerplouz, récolte ses fruits grâce à l’arrachage organisé de manière intensive.

L’article complet  : Locmariaquer