Le premier comité départemental de suivi Baccharis du Morbihan s’est tenu vendredi 21 mai

Dans la suite de l’arrêté préfectoral du 31 juillet 2020 fixant les modalités de lutte contre l’espèce exotique envahissante « Baccharis halimifolia » dans le Morbihan, le premier comité départemental de suivi institué par ce texte s’est réuni ce vendredi 21 mai en visio-conférence.

Organisé par la DDTM (Yolaine Bouteiller) il a réuni les principaux acteurs de cette lutte dont surtout les collectivités ayant une mission d’opérateur Natura 2000 :

  • Le parc régional du Golfe avec son 1er vice-président Ronan Le Délézir (animateur baccharis à Crac’h) et le chargé de missio natura 2000 Thomas Cosson,
  • Le syndicat du grand site Gâvres-Quiberon
  • Le syndicat mixte de la Ria d’Etel
  • Lorient Agglomération
  • Le syndicat mixte EPTB Vilaine
  • L’agglomération de Guérande (Cap Atlantique)
  • Le Conservatoire du Littoral
  • Le service des Espaces naturels sensibles du Conseil départemental
  • Le Collectif anti-baccharis et Bretagne Vivante (Rémy Besnard et Daniel Lasne)
  • L’Université de Bretagne Ouest (Sébastien Gallet)
  • …..

Les objectifs et le fonctionnement du comité ont été précisés.

Nolwenn Le Boulicaut (stagiaire de Master 2) a présenté les éléments de la stratégie nationales de gestion du baccharis et de la stratégie régionale des espèces exotiques envahissantes pouvant être utiles à l’élaboration d’une feuille de route opérationnelle à l’échelle du département. Il s’agira d’identifier les enjeux prioritaires pour le Morbihan (secteurs non prospectés, zones à enjeu où aucune action n’est menée, front de dissémination, techniques à favoriser, besoin de financement …)

Puis un bilan quantitatif et qualitatif des actions menées au cours de l’année a été présenté par chaque entité.

Daniel Lasne (CAB-BV) a ainsi présenté un rapide bilan des 7 années de lutte à Séné et des difficultés rencontrées sur l’île de BOED, concluant cependant sur une éradication quasi certaine à Séné sous 2 ou 3 ans. Il a aussi relaté une opération importante de restauration du marais de Kermadio à Pluneret permettant d’éliminer, par broyage et mise en eau de mer, une surface de 3 ha de baccharis.

un chantier à l’île de Boed le 5 mars avec 19 bénévoles

De nouvelles initiatives prometteuses ont été lancées dans de nouvelles communes soit du PNR soit en dehors, comme à La Trinité sur mer par le Conservatoire du littoral (marais de Kerdual), ou à Plouharnel, ainsi qu’à Billiers. De même sur la Ria d’Etel l’opération « Mobilisons nous pour la Ria » a pu être relancée.

L’effet démultiplicateur de la publication de l’arrêté préfectoral du 31 juillet 2020 est manifeste. Les communes et collectivités se sentent pleinement responsabilisées dans cette opération de longue haleine. De même l’arrivée « d’animateurs baccharis » au PNR (Hugo Robert) ou à la Ria d’Etel (Grégoire Cocheteux) permet d’apporter aux communes un appui décisif.

Les discussions ont mis en évidence la montée de l’engagement de beaucoup d’acteurs, municipalités, associations, particuliers, même s’il convient d’accentuer la sensibilisation de tous les acteurs via des actions d’information et de formation, notamment vers les services techniques des communes.L’accent a été mis également sur une nécessaire coordination entre tous ces acteurs dont une étape préliminaire est l’obtention et la tenue d’un inventaire le plus exhaustif possible de la présence des baccharis dans le Morbihan, d’où le lancement de réflexions sur un standard commun de données cartographiques. Le partage des retours d’expérience et des connaissances a été présenté comme des accroissements de l’efficacité de la lutte, tout comme le développement de nouvelles connaissances sur les modes de reproduction et de dissémination du baccharis.

restauration du marais de Kermadio (avril 2021)

Restauration du marais de Kermadio à PLunet (Morbihan), les 3 ha de baccharis sont éliminés

Gyrobroyage à Kermadio le 22 février 2021 par Moutons Gloutons

Trois petites vidéos montrent les étapes de la restauration du marais :

La Commission européenne autorise le sel pour dévitaliser les souches de Baccharis

« En novembre 2017, puis par une mise à jour en août 2018 et en juillet 2020, l’organisation «Collectif Anti-baccharis» a présenté à la Commission, conformément à l’article 23, paragraphe 3, du règlement (CE) no1107/2009, une demande visant à ce que le chlorure de sodium puisse être en outre utilisé comme herbicide.« 

Cet extrait est le troisième considérant du RÈGLEMENT D’EXÉCUTION (UE) 2021/556 DE LA COMMISSION du 31 mars 2021 modifiant les règlements d’exécution (UE) 2017/1529 et (UE) no 540/2011 en ce qui concerne les conditions d’approbation de la substance de base «chlorure de sodium», publié au JOUE du 6 avril 2021, et entré en vigueur le 26 avril dernier.

Les modalités d’utilisation sont les suivantes :

Le Collectif anti-baccharis remercie chaleureusement Dr. Patrice A. Marchand, HDR Coordinateur du Pôle Intrants, ITAB (Institut technique de l’agriculture biologique), qui a instruit efficacement ce dossier auprès de la Commission.

Dépôt expérimental de sel sur des souches de baccharis à l’île de BOED en 2016 (D Lasne)
Les souches de baccharis traitées au sel n’ont produit aucun rejet.
On voit beaucoup de petits pieds qui ont germé à partir de la banque de graine

Débroussaillage combiné machine-chevaux Trait Eau Bois et Moutons-Gloutons sur du Baccharis – Morbihan

Débroussaillage combiné machine-chevaux Trait Eau Bois et Moutons-Gloutons sur du Baccharis – dans le marais de Kerdual (Conservatoire du Littoral) à La Trinité – Morbihan

Avec le soutien de l’Agence de l’eau et la région Bretagne, le Conservatoire du littoral et la mairie de La Trinité-sur-Mer ont engagé, depuis la fin août, des travaux de restauration du marais de Kerdual. L’objectif du projet est de redonner à la biodiversité toute sa place. Une opération d’arrachage du baccharis est menée par les entreprises Trait Eau Bois et Moutons-Gloutons.

Arrêté préfectoral du Morbihan : la lutte anti-baccharis s’organise au niveau départemental

Par un arrêté du 31 juillet 2020, le préfet du Morbihan a défini les modalités de lutte contre le Baccharis dans le département . Cet arrêté est le premier en France à cette échelle.

Il confirme l’interdiction stricte d’introduction (ou dissémination) ou de détention de cette plante et rappelle l’obligation des propriétaires et gestionnaires de terrains d’assurer l’élimination des baccharis.

Il ouvre la possibilité aux communes et leurs groupements, ainsi qu’aux associations compétentes d’organiser des opérations groupées et coordonnées de lutte.

De même il prévoit, en cas de refus de propriétaires, la possibilité de pénétration d’agents communaux pour effectuer ces travaux après une procédure spéciale.

Enfin il institue un comité de suivi départemental pour la bonne coordination des opérations.

En Morbihan 44 communes littorales sont affectées par l’invasion du baccharis !

un chantier à l’île de Boed (commune de Séné) en 2015

Nouveau baccharrache allégé V3

Daniel Lasne, vice-président du Collectif AB, et Laurent Bergé professeur au Lycée technique J Guéhenno de Vannes ont mis au point une version 3 du baccharrache, encore plus léger (4,1 kg), plus maniable, plus solide.

La fabrication de 60 exemplaires a eu lieu en Septembre-Octobre 2019.

Ils sont en cours de répartition dans les Collectifs du Morbihan et de Loire-Atlantique.

Deux exemplaires ont aussi été envoyés au Pôle-relais Lagunes méditerranéennes en Camargue.

Pour toute demande, s’adresser à Daniel Lasne.

Recommandations pour l’usage:

Pointer l’outil en oblique à environ 10 cm du pied du baccharis,

Enfoncer avec le pied pour amener la pointe du baccharrache sous la tige.

Procéder à l’arrachage en appuyant fermement sur le manche (une autre personne peut accompagner le mouvement en tirant sur la tige, en face, lorsque l’arrachage a commencé)

En cas de résistance trop forte, il est conseillé d’utiliser plusieurs baccharraches sur un même pied. Il est aussi possible de casser des grosses racines autour du pied, avec la force de levier, pour faciliter l’arrachage, à condition de ne pas laisser à l’air les racines ainsi sectionnées, pour éviter les rejets.

La taille du baccharis dépend énormément du niveau d’humidité du sol et de sa nature, en général de 1,2 m à 2,5 m et plus.

Il convient d’éviter de lancer l’outil pour l’enfoncer car la précision du lieu de pénétration est bien moindre, et surtout les pointes recourbées de l’outil risque d’être détériorées par une pierre.

Les 2 pointes (recourbées pour renforcer l’accroche et éviter le recul lors de l’arrachage) doivent être entretenues si besoin avec un outil adapté (pince, grosse clé à molette, ..).

Il est aussi conseillé de se remplacer régulièrement dans l’usage du baccharrache pour limiter la fatigue !!

Arrêté préfectoral Baccharis pour Cap Atlantique

Publication de l’arrêté du préfet de Loire-Atlantique du 28 octobre 2018 définissant les modalités de lutte contre le baccharis dans la communauté d’agglomération de Guérande-Atlantique

C’est le premier arrêté préfectoral sur le baccharis en France; un deuxième est à l’étude en Morbihan. Il donne un vrai pouvoir d’intervention aux élus auprès des propriétaires concernés pour assurer une bonne cohérence dans la lutte anti-baccharis, et éviter de laisser des foyers « privés » re-contaminer des secteurs en cours d’éradication.

http://www.loire-atlantique.gouv.fr/content/download/39166/262871/file/RAA%20n%C2%B0%2089%20du%2029%20octobre%202019.pdf

Opération baccharis sur les îlots du Golfe avec les kayakistes

les kayakistes du Club de Vannes débarques sur l’île GODEC

Bretagne Vivante, le CKCV club de kayak de Vannes, et le Parc naturel régional du Golfe ont organisé un WE d’arrachage de baccharis sur l’île de Godec dans le Golfe.

Un hébergement idyllique sur l’île voisine d’Ilur, gérée par le PNR (Vincent) a permis d’optimiser le déplacement. Le foyer de baccharis situé sur la côte SE était important (2800 m2) et surtout le sol trop sec. En plus la chaleur a été forte, rendant les efforts difficiles. Mais l’énergie était là avec une ambiance magnifique. 4 responsables anti-baccharis de la Ria d’Etel sont venus en renfort et en échange de coopération. Un autre groupe de10 kayakistes qui passait par là en ballade a aussi débarqué en renfort le dimanche, pour tester le baccharrache !

En Ria d’Etel, le sous-préfet met le pied au baccharrache pour arracher la plante envahissante

Devant Marie-Christine Le Quer, présidente du syndicat mixte de la Ria, le sous-préfet de Lorient actionne le baccharrache du Collectif Anti-baccharis pour marquer son soutien aux opérations d’élimination du Syndicat.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/locoal-mendon-56550/locoal-mendon-le-sous-prefet-met-le-pied-la-baccharrache-pour-arracher-la-plante-envahissante-6494941

https://www.letelegramme.fr/morbihan/locoal-mendon/lutte-contre-le-baccharis-le-sous-prefet-en-renfort-30-08-2019-12370082.php

Son soutien est particulièrement bienvenu alors que les arrêtés préfectoraux définissant les modalités de lutte contre le baccharis sont en cours d’élaboration en Morbihan et Loire-Atlantique et qu’un plan national de lutte (Article L411-9) est à l’étude au ministère.

Baccharis à Séné (56): « On tient le bon bout ! »

Bulletin municipal de Séné – juillet 2019 – petit bilan de 5 ans de lutte

https://www.letelegramme.fr/morbihan/sene/lutte-anti-baccharis-le-morbihan-en-pointe-28-06-2019-12324597.php

https://www.ouest-france.fr/bretagne/sene-56860/sene-le-baccharis-resiste-mais-peut-en-venir-bout-6424493