La lutte s’engage à Assérac (44)

assérac baccharis OF (2)Ouest France du 26 octobre 2014

Une des solutions pour éradiquer le baccharis est de le broyer sur les par­celles atteintes, puis, les années sui­vantes, d’y faire paître du bétail, afin qu’ovins ou bovins broutent les re­pousses. Six personnes pour couper et brûler C’est ce que la municipalité d’Assérac réalise actuellement au lieu-dit Kerma-linge, envahi par le baccharis, dont la dune est classée zone Natura 2000. Elle a fait appel à Acces Reagis, une structure associative dont la mission est de faciliter la réinsertion sociale et professionnelle des personnes éloignées de l’emploi. Vendredi matin, une équipe de six personnes était en place pour commencer à couper, arracher et brûler sur place le baccharis. C’est la première année que la municipalité réalise cette opération, pour un coût de 700 €. Dans les marais salants, les palu­diers détruisent eux-mêmes la plante invasive. Là municipalité incite la po­pulation à détruire systématiquement tous les plans sur leurs terrains afin d’éviter toute prolifération.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*